• vent frais, vent du matin

    Vendredi 23 janvier :
    Chéwi et son groupe répètent en vue de la soirée du 24... il est tendu, son premier concert !
    La répète finit à 1h du matin. On sait qu'une tempête est prévue, Chéwi a vaguement rangé tout ce qui craignait dans le jardin, on ne s'inquiète pas plus que ça.

    Samedi 24 janvier, 2h du matin :
    Premiers coups de vent. Fort. Je ne dors pas. "merde, les volets des enfants !" Je file les attacher tant bien que mal, et je suis contente qu'ils soient à la ville chez leur père. Le vent souffle, fort, j'ai beaucoup de mal à me rendormir.
    Chouquette dort dans sa chambre.

    Samedi 24 janvier, 6h du matin :
    je me réveille, le vent est trop fort. Ca souffle, ca fait du bruit. Je reste dans mon lit, je ne suis pas fière. Je prie pour que l'arbre qui est juste derrière la maison, du côté de notre chambre ne tombe pas.

    Samedi 24 janvier, 6h30 :
    L'électricité est coupée. Il fallait s'y attendre. Chouquette dort toujours. Je regarde par la petite fenêtre de la chambre, sans volets. Je vois des éclairs au loin, plein d'éclairs. La couleur bleue ne laisse aucun doute : ce sont des transfos électriques qui sautent. C'est impressionnant.
    Le vent est très violent, j'ai réellement peur que l'arbre tombe.
    Ma maison, veille maison en pierres, avec des murs de 50 cm d'épaisseur, bouge sous l'effet du vent !!!! Le lit dans la chambre vibre.
    Chéwi dort. Chouquette aussi. Moi, j'ai peur.

    Samedi 24 janvier, vers 9h :
    Chéwi et Chouquette se réveillent enfin. On essaie de déjeuner, mais sans électricité, pas top. On ne retrouve pas les réchauds à gaz. On évalue vite fait les dégâts dehors, mais le vent est toujours très violent.
    A première vue, le toit de la grange a tenu bon, l'arbre qui est à côté aussi.
    La maison n'a rien eu, mais les toits des trois dépendances ont des trous, pas énormes, mais quand même.
    Et puis, oh malheur ! Les panneaux solaires sont par terre !

    Samedi 24 janvier, matinée :
    On reste à la maison, on essaie de trouver le gaz, ambiance de fin du monde, j'ai trouvé des piles pour la radio, mais on capte mal... On arrive à prendre contact par portable (quelle belle invention !!!!) avec les copains-voisins. Un autre ami du village d'à côté est bloqué par deux gros sapins tombés chez lui, Chéwi et le copain vont l'aider, je décide d'aller chez la copine, ensemble, c'est mieux.

    Samedi 24 janvier, le reste de la journée :
    Le vent se "calme" vers 16h.
    J'ai retrouvé le gaz, je le rapatrie chez la copine, devenu QG, on commence à faire cuire tout ce qui craint des frigos. Les hommes sont partis tronçonner, on se retrouve à gérer 4 enfants dont deux bébés dont deux malades... youpi. Heureusement que les miens sont chez leur père !
    La vache, la nuit tombe vite ! à 17h30, on allume les bougies, on continue la bouffe.
    Les hommes rentrent, avec le couple de copains, qui comme nous n'ont plus d'électricité mais qui ont froid car ils se chauffent au nucléaire, eux ! Le frangin du voisin et un autre copain sont là aussi, venus donner le coup de main toute la journée.
    Est-il besoin de dire que la soirée concert est annulée ?
    Soirée aux chandelles, on est 8 adultes et 6 enfants. C'est chouette.
    On rentre dormir à la maison, chaude, vive le bois ! ;-p avec le copain. Pour pas qu'ils dorment au froid, on s'est répartis les lits :-)

    Dimanche :
    La troupe arrive chez nous pour retaper les toits (sauf celui de la grange, non réparable par nous, trop dangereux !), je fais cuire encore de la viande sur le gros réchaud à "bière", puis retour au QG pour manger tous ensemble. Les hommes continuent leur tournée pour aider à tour de rôle.
    16h : mes monstres reviennent. Pour ne pas rajouter à l'énervement, je regagne la maison, sombre...brrrr.
    Chéwi et moi avons réussi à trouver un agriculteur copain pour sauver nos congelos. Toujours pas d'électricité. Vive la cuisinière à bois quand y'a plus de gaz dans le mini-réchaud de camping !

    Lundi 26 janvier :
    Chéwi est parti bosser, les lycées des landes sont fermés, ils ont eu beaucoup de dégâts, donc je n'ai pas cours. Par miracle, le bourg a l'électricité, les enfants peuvent donc aller à l'école. Nous retrouvons l'électricité dans l'après midi. OUF !
    On appelle, on va voir les copains du village d'à côté, qui eux n'ont toujours pas le jus et ne sont pas près de l'avoir, vu que c'est une ligne à haute tension qui est tombée ! On leur propose notre aide, s'ils veulent venir au chaud, doucher les enfants, toussa...

    Mardi :
    Retour au boulot. Pour nous, c'est presque redevenu normal... reste à appeler les assurances.
    On est conscients d'avoir eu beaucoup de chance, le village d'à côté, aujourd'hui jeudi, n'a toujours pas l'électricité, et je ne parle pas des landes, département le plus touché.
    Quand je suis allée au boulot mardi, j'ai vu un paysage de désolation, des arbres tombés, tronçonnés pour laisser passer les voitures, les fils électriques qui pendent sur la route, ou en tas sur les trottoirs, les toitures arrachées, et en plus de tout ça, une inondation comme je n'en avais jamais vu une à Dax !!!

    Bilan, on a eu beaucoup de chance, c'est là qu'on a vu que la solidarité n'étais pas un vain mot par chez nous, ça fait chaud au cœur.

    PS1 : la mini tornade de cet été, c'était de la gnognotte, à côté !
    PS2 : je rêve de pouvoir dormir comme Chéwi !

    Helas, lors de mon retour à la civilisation, j'ai appris une mauvaise nouvelle pour une blogocops. Je suis de tout cœur avec toi, Drine, je pense fort à vous dans ces moments difficiles.

    « Solaire, droit de réponse et réponsela quarantaine rugissante »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Janvier 2009 à 19:16
    Hé bien dis donc !! je vois que les cyclones ne sont plus liés à l hémisphères sud ... ça donne dans le même registre que ce genre de tempêtes !

    bon courage pour remettre en ordre .
    2
    isabrode
    Vendredi 30 Janvier 2009 à 12:21
    Bon je suis rassurée... pas trop de dégâts chez vous (j'ai super croisé les doigts !).... bon avoue... c'était sympa le coté camping chez les copains (presque comme des vacances....) ! bon ok je m'en vais !
    Par contre j'ai encore une pensée pour ceux qui sont encore isolés..
    Bizzzzzzzzz à tous
    3
    Drine
    Vendredi 30 Janvier 2009 à 22:44
    Cette tempete restera encore plus gravée dans ma mémoire .. j'ai du l'affronter a 7 h 00 en voiture ... trop tard ... :(
    Merci copine ... merci pour tes pensées ... je t'embrasse ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :