• Vu sur internet, et livré tel quel, sans vérification (là, j'ai pas le temps)


    un petit effort pour nos députés au chômage !
     
    Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 euros  = 60 mois x 6952 euros.

     C'est la nouvelle indemnité chômage des députés ! Repris ce matin sur RMC par JJ BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d'accord !
    A l'issue des 5 ans d'indemnités, les députés non réélus percevront " à vie " 20 % de ce traitement : soit 1390 euros par mois.
    Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les "golden parachutes" de nos députés.
    Mais pourquoi 5 ans ? C'est précisément le temps d'une alternance législative.

    Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l'Etat !
    L'information sur la nouvelle indemnité "chômage" des députés a été révélée par "Le Canard Enchaîné" le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007. Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison...).
    Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire ? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s'entendre lorsqu'il s'agit de s'octroyer des avantages sur le dos des Français.
    Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l'unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour - selon info sur site Assemblée nationale - de 5178 euros, soit 6 952 euros brut. 

    Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 180 euros sur 5 ans ! Sans parler ce ce qu'il leur coûtera " à vie " ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l'ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L 'indemnité de base est calculée "par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle.
    Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie" , ce qui correspond au traitement d'un conseiller d'État ayant moins d'une année d'ancienneté dans son grade. S'y ajoute l'indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l'article 2 de l'ordonnance précitée :  "L'indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction" .
    Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l'indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l'indemnité de résidence)

    Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :
    - Indemnité de base : 5 400, 32 euros
    - Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 euros
    - Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390, 58  euros 
    Soit  brut mensuel 6952,91 euros  .

    Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues :
    - Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153, 08 euros
    - Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 Euros
    - Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 euros
    - Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 euros
    Soit net mensuel 5 177, 66 euros.

    Avant de quitter la présidence de l'Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis !
    Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l'heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n'est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d'un nouvel emploi, d'une visite mensuelle auprès d'un conseiller ANPE, ou d'une activité justifiant cette "aide sociale"... bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.


    Comment on fait, pour être député ???

    6 commentaires
  • Entendu sur France Inter à midi :

    Prévisions budgetaires :

    en baisse : L'éducation nationale, avec en plus suppression de 11000 postes de profs

    en hausse : la justice, en prévision de construction de prisons




    Ca se passe de commentaires...

    12 commentaires
  • Alors là, je disgresse un peu, le P, ce n'est pas pour "post" mais pour "projet", voire "président",  hein...

    Car comme l'a dit notre vénéré Talonnettes premier, nous, les fonctionnaires, les hussards noirs de la république, allons enfin etre reconnus à notre vraie valeur !
    Certes, nombreux seront les laissés sur le carreaux (un sur deux !), mais ceux qui restent seront les meilleurs !
    Vivement le grand soir, où enfin, nous serons "moins de fonctionnaires, mais mieux payés !", avec des services maintenus, voire augmentés ! Allélouya ! La multiplication des services après la réduction des effectifs ! Joie, bonheur, allégresse !




    Bon, j'ai déssaoulé, je vais maintenant vous faire un chti problème de maths avec des chiffres ronds zet simples :

    Soient  200 fonctionnaires , qui font en tout 6000 heures de boulot par semaine, payés chacun 1000 € par mois. Soit une perte de 200 000 € par mois pour l'état moribond.
    Ces faignasses attirés par la grève et les vacances vont voir ce qu'ils vont voir !

    Déjà, après la réforme de not'bon maitre, ils ne sont plus que  100.

    Mais les 6000 heures, elles, sont toujours là, et comme en plus, il est fortement recommandé de travailler plus, afin de fournir un service plus étendu, mettons, allez, 7000 heures, soyons fous.
    Donc les 100 fonctionnaires doivent faire 7000 heures en tout. Soit une moyenne de 70 heures par semaine. Payées en heures sup' ? On va dire que ça double leur salaire de base, ils passent de 1000 à 2000 euros par mois.
    Soit 200 000 euros par mois pour l'état flamboyant. Bénéfice ? euh....

    Donc maintenant, on m'explique : moins de fonctionnaires (un sur deux non remplacés), soit ça veut dire que ceux qui restent sont payés BEAUCOUP plus, et je ne vois pas du tout ou est le bénéfice, soit on en profite pour embaucher des personnes avec un contrat bidon, corvéables à merci, sans aucun des avantages des fonctionnaires, qui vont faire leur boulot pour deux fois moins cher, et dans ce cas, il est où le joyeux fonctionnaire mieux payé ?

    Hein ?

    Ou alors c'est moi qui suis irrémédiablement noc et qui ai rien pigé ???
    DItes moi ?


    6 commentaires
  • Vu dans "le monde" , des extraits de la fameuse lettre soi-disant envoyée à tous les profs, que je n'ai pas reçue, mais que les journalistes, eux, ont reçue...

    "Sarkozy a lu la "Lettre aux éducateurs" envoyée aux personnels de l'Education nationale et des enseignements privé et agricole, pour leur dire "ce que la nation attend d'eux et la reconnaissance que la nation leur doit.

    L'autorité des maîtres est aujourd'hui "ébranlée" et l'échec scolaire a atteint des niveaux "qui ne sont pas acceptables", écrit-il dans ce livret blanc de 34 pages tirés à plus d'un million d'exemplaires. "Donner le maximum à chacun au lieu de se contenter de donner le minimum à tous, voilà comment je souhaite que nous prenions désormais le problème de l'éducation."

    "Cette refondation (...), elle ne pourra être accomplie qu'avec le concours de tous les éducateurs", ajoute-t-il. "La volonté politique ne peut suffire à elle seule."

    Pour le reste, cette "lettre", dont il souhaite qu'elle "suscite le dialogue et le débat", est pour l'essentiel une compilation des déclarations de sa campagne présidentielle : nécessaire rétablissement du "respect", remise à plat des programmes, réforme du collège unique, etc.

    Il promet de faire de la revalorisation du métier d'enseignant une des priorités de son quinquennat et plaide pour la liberté d'initiative pédagogique, tout en recommandant de "remettre la culture générale au coeur" de l'éducation.

    Il évoque au passage le sujet très sensible des effectifs, alors que plus de 11.000 suppressions de postes sont prévues dans l'Education nationale en 2008.

    "Dans l'école que j'appelle de mes voeux, où la priorité sera accordée à la qualité sur la quantité, où il y aura moins d'heures de cours, où les moyens seront mieux employés parce que l'autonomie permettra de les gérer davantage selon les besoins, les enseignants, les professeurs seront moins nombreux."

    "Mais ce sera la conséquence de la réforme de l'école et non le but de celle-ci", ajoute-t-il. "Les moyens qui seront ainsi dégagés seront réinvestis dans l'éducation et la revalorisation des carrières. Il s'agit d'être efficace, non de rationner."

    "Dans l'école de demain, vous serez mieux rémunérés, mieux considérés et (...) vous gagnerez plus, vous progresserez plus rapidement si vous choisissez de travailler et de vous investir davantage", promet encore Nicolas Sarkozy.


    Petit préambule : je sais qu'il y a des choses qui ne vont pas dans l'éducation nationale, je sais que ce n'est pas parfait, je ne veux en aucun cas rester sur des acquis, mais je ne veux en aucun cas non plus qu'on détruise l'éducation nationale...

    Alors, bien que non littéraire, voici une rapide analyse de textesur l'article du monde, par sur la lettre elle même (qui a l'air encore plus mieux ! ;-p) :

    L'autorité des maîtres est aujourd'hui "ébranlée" : Oui, l'autorité des profs est ébranlée... en même temps, quand l'intégralité du monde politique (y compris notre propre ministre) nous traite de faignasses, ou de mamouth, quand les reportage dans les médias sont systématiquement orienté pour nous faire passer pour des fonctionnaires attachés à leurs privilèges constamment en grève, dans ces cas là, comment voulez vous qu'on ait une bonne image de nous ?

    L'échec scolaire a atteint des niveaux "qui ne sont pas acceptables", .."Donner le maximum à chacun au lieu de se contenter de donner le minimum à tous : ben comment dire... avec environ 30 élèves par classe, avec des profs non remplacés car les remplacants ont été jugés improductifs, avec des moyens de plus en plus limités, avec des emplois du temps irrationnels pour les enseignants (sur deux voire TROIS établissements, des fois !!!), oui, ce qu'il dit est bien, c'est vrai que l'échec scolaire est en hausse, c'est vrai qu'on fait ce qu'on peut... c'est notre faute ?

    "La volonté politique ne peut suffire à elle seule."[...] plus de 11.000 suppressions de postes sont prévues dans l'Education nationale en 2008. Cherchez l'erreur ? Sur les 11000 suppressions, il y a plus de 9000 profs... Comme on a déjà des classes surchargées, c'est sur que ça va aller mieux... mais ce n'est pas la faute des politiques...


    La priorité sera accordée à la qualité sur la quantité, où il y aura moins d'heures de cours, où les moyens seront mieux employés parce que l'autonomie permettra de les gérer davantage selon les besoins, les enseignants, les professeurs seront moins nombreux."  Bon, là je dois être bête... ou alors, je n'ai pas fait l'ena et je ne peux pas comprendre... Je comprend que donner moins d'heures de cours implique directement moins de profs, donc moins de sous à payer, donc économies pour l'état. Ok.
    Mais il faut m'expliquer en quoi l'échec scolaire sera résorbé s'il y a moins de cours et moins de profs ?
    La qualité plutot que la quantité... ca veut dire que pour l'instant, comme on est trop nombreux, on ne fait pas bien notre boulot ? Non, je ne comprend pas cette phrase...


    Les moyens qui seront ainsi dégagés seront réinvestis dans l'éducation et la revalorisation des carrières. Il s'agit d'être efficace, non de rationner." Bon, là, c'est pareil, je ne vois pas... il veut faire des économies en réduisant les profs, ok. Mais veut les réinvestir dans l'éducation... pour faire quoi ? payer des vigiles à l'entrée des écoles ? des vidéos surveillances ? Ah, non, la REVALORISATION des carrières... cool, le peu de profs qui restera sera mieux payé, alors ? Vous y croyez, vous ?

    "Dans l'école de demain, vous serez mieux rémunérés, mieux considérés et (...) vous gagnerez plus, vous progresserez plus rapidement si vous choisissez de travailler et de vous investir davantage",  Je suis contente de savoir que tous les profs qui s'investissent actuellement pour leurs élèves sont considérés comme quantité négligeable par notre président, que c'est uniquement demain qu'on sera mieux payés... toutes nos réunions se font en dehors de nos heures de cours, quand on reste pour des élèves, on n'est évidemment jamais payé en heures sup', personne ne comptabilise le travail fourni à la maison en préparation, corrections, etc...

    Je trouve ce discours démagogique, qui sous entend constamment que les profs ne s'investissent pas assez, que les dysfonctionnements sont de leut faute (soit par leur présence trop nombreuse, soit par leur manque de motivation, etc...)
    Il veut réduire le budget de l'état, combien a-t-il dépensé pour envoyer 30 page à plus d'un million de personnes ?

    Quelques reflexions rapides sur les profs :
    - Nos salaires n'ont pas été revalorisés depuis de nombreuses années, ce qui fait que par rapport à l'évolution du prix de la vie, nos salaires ont baissé.
    - Nous avons, COMME TOUT LE MONDE, 5 semaines de congés payés par an. Nous ne sommes pas payés pendant les deux mois d'été. C'est juste que notre salaire de 10 mois est versé pendant 12 mois, afin qu'on ne se retrouve pas à la rue en été... (et franchement, si vous comparez notre salaire, à diplome égal, avec celui de quelqu'un du privé, je vous assure que même sur 10 mois, il n'est pas élevé !!!)
    - certains profs (surtout ceux des matières générales) ont souvent plus de 4 ou 5 classes de 30 élèves par semaine... vous pensez qu'il est aisé de repérer les élèves en souffrance, et quand ils sont repérés, de les aider tout en continuant à faire travailler les autres ?

    Alors, oui, j'aime mon métier, pour rien au monde je n'en changerai, mais j'aimerai juste qu'on nous donne les moyens de le faire correctement, dans de bonnes conditions morales, matérielles.... qu'on arrête de nous montrer constamment du doigt...
    On s'occupe quand même des enfants, ce n'est pas rien, non ? L'avenir des enfants mérite plus que des réductions d'effectifs et des économies de budget, enfin il me semble...

    M'enfin, je ne vois pas pourquoi je m'inquiète, hein, notre bien aimé président veut RE-VA-LO-RI-SER l'école, donc tout va bien...(hum)...


    Quelques liens avec pleins de chouettes démonstrations :

    la vraie lettre en entier : http://media.education.gouv.fr/file/41/3/6413.pdf

    Blog de profs, très drole, à voir ! : http://profseteleves.blogs.liberation.fr/silnyavaitqueleseleves/

    un magnifique commentaire d'un prof de francais à cette lettre : http://tangleding.hautetfort.com/archive/2007/09/06/de-la-lettre-aux-educateurs-et-de-la-necessite-subsequente-d.html

    http://antisophiste.blogspot.com/2007/01/les-salaires-des-profs.html

    http://www.loi1901.com/association/la_verite_sur_le_salaire_des_profs.php


    6 commentaires
  • Je voudrais pousser un grand cri d'alarme : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHRGH

    Vous n'etes pas sans savoir que depuis dimanche premier juillet, vous êtes libres de choisir votre fournisseur d'électricité.
    Chouette.
    Youpi.
    Mais ça sert à quoi ?
    Ca va ammener quoi ?

    Bon, je vais pas faire un gros dossier, mais rapidement  :

    Avant, l'unique fournisseur d'électricité était EDF, société d'état, qui pratiquait un tarif appelé "régulé", c'est à dire non ouvert à la concurrence, non régi par les lois du marché, couvrant les différents frais de fonctionnement , d'entretient et de démantellement des centrales en France (mais réalisant tout de même assez de bénéfices pour qu'un certain gouvernement ait intérêt à faire rentrer l'entreprise en bourse...).

    Depuis quelques années, le marche de l'énergie est ouvert pour les entreprises. Celles qui ont choisi de quiter le marché régulé pour aller vers les pris attractifs du marché ont vu les tarifs augmenter d'environ 80 % en 5 ans.

    Maintenant, c'est au tour des particuliers de pouvoir "béneficier" des prix du marché.
    Alors oui, c'est super, les tarfis sont plus bas.
    Au début.
    Et après ?
    Ben s'ils sont trop haut, je change.
    Oui, c'est vrai, on pourra changer de fournisseur comme de chemise.
    SAUF
    revenir au tarfi régulé. Ca on pourra plus. Jamais.

    Et moi, je suis désolée, mais à partir du moment où on me pousse à changer en me disant que je ne peux plus jamais revenir en arrière, ben je me dit qu'il y a une couille dans le potage, il y a anguille sous roche, il y a le cochon dans le maïs, bref, ca va pas.

    Donc, je n'aurai qu'une chose à vous dire avant de vous montrer les chiffres et les liens :
    NE CHANGEZ PAS DE FOURNISSEUR !
    Tout d'abors, certes, EDF perd le monopole de la distribution, MAIS il reste encore le producteur TRES majoritaire d'électricité, donc tous les concurrents vont lui acheter l'électricité.
    Oui, il y a bien quelques concurrents qui disent qu'ils investissent dans des centrales pour aussi en fournir à leur tour.
    Deux choses : d'abord, c'est à long terme, les centrales ne fonctionneront pas avant 2012, ensuite, construire des centrales (nucléaires ?) à la va-vite pour fournir plus et moins cher, ben je sais pas vous, mais moi, ca me fout un peu les jetons au niveau sécurité, non ?

    Alors voila quelques graphiques tout joulis, avec de joulis chiffres pour appuyer mes dires :


    Ici, facile à lire, les prix au kilowattheure de l'électricité dans différents pays, avec deux tarifs pour la France, le tarif régulé et le tarif du marché.
    classement-prix-europe.jpg

    Ici, la variation en pourcentage du prix de l'éclectricité, on voit qu'en 1 an, le tarif régulé (tout à droite) a augmenté de 0%, par contre, le tarif "libre" (tout à gauche), lui, a augmenté de presque 50 %. En un an !!!
    variation-prix-europe.jpg
    La même chose sur 5 ans, entre 2001 et 2006 : le tarif régulé a augmenté d'environ 10 %, le tarif du marché de 75 %...
    Graphique-2.jpg

    Pareil avec un graphique pour ceux qui n'aiment pas les chiffres : en vert, le tarif régulé, en violet, le tarif libre. On voit TRES bien qu'au moment de l'ouverture du marché, les prix de la concurrence sont bien plus bas, pour allécher les clients, et oh surprise, au bout d'à peine 4 ans, les prix passent au dessus du tarif régulé, et en 6 ans, ils ont augmenté de 100 % !!! C'est pas beau, la concurrence ??
    evol-tarif-elec-copie.jpg

    Aller, une dernière chose : le fournisseur d'électricité n'est pas lié à un client mais à un lieu. Oui, c'est très con, mais c'est comme ça.
    Si vous êtes proprio, que votre locataire choisit de quitter le tarif reglementé, vous ne pourrez plus jamais y retourner.
    Si vous êtes locataire, que vous rentrez dans un nouvel appart au tarif du marché, pas de chance, vous ne pourrez jamais revenir au tarif régulé.
    Si vous achetez une maison où l'ancien proprio a décidé de quiter le tarif régulé, pas de bol non plus.
    C'est beau hein, la saine concurrence ? Pas de retour en arrière.

    obligations-changement-dom-copie.jpg

    Allez, les sources et quelques liens intéressants :

    www.quechoisir.org/Position.jsp;jsessionid=7AB0CF8B77605C9B53C1042F6F1D5EB5.tomcat-1

    www.local.attac.org/marchew/spip.php

    energie.sia-conseil.com/

    www.cepremap.ens.fr/depot/opus/OPUS5.pdf

    www.lariposte.com/L-electricite-en-Europe-l-exemple-a-ne-pas-suivre-595.html

    mrc92.free.fr/GDF-SUEZ/24-Prix%20elec%20les%20echos%20200076861.pdf


    7 commentaires
  • Ce matin, j'écoutais France Inter, j'ai entendu la nomination de notre nouveau premier ministre... J'ai alors laché "Fillon, on l'a dans le...", sans aller plus loin, de chastes oreilles de pitits nenfants étaient à portée d'écoute...

    Et grozours, ayant entendu, a magnifiquement complété ma phrase, sans savoir qui c'est, mais avec une rime riche ;-)

    "Avec Fillon, on l'a dans le troufion"

    9 ans, quel bel age :-))





    L'ambiance est électrique, mais il y a de bons moments, hein, ne voyons pas tout en noir... Merci pour vos coms, j'essaierai d'y répondre ce soit à tete reposée :-)


    4 commentaires
  • Allez, après celle là, je ne parle plus politique pendant un moment ! :-)
    Juste deux petites listes, toutes simples...

    Liste 1

    Les chanteurs

    - Didier Barbelivien (Chanteur)
    - Doc Gyneco (Rappeur)
    - David Hallyday (Chanteur)
    - Johnny Hallyday (Chanteur)

    - Enrico Macias (chanteur)
    - Michel Sardou (Chanteur)
    - Faudel(Chanteur)
    - Miss Dominique, finaliste Nouvelle Star
    - Mario, finaliste de la staracademie
    - Gilbert Montagné
    - Henry Salvador
    - Carlos
    - Rika Zaraï

     

    Acteurs, Comédiens et Réalisateurs:

     
    - Mimie Matthy
    - Michel Leeb
    - Jean-Marie Bigard
    - Alain Delon
    - Roger Hanin
    - Yves Rénier
    - David Brécourt (Comédien)
    - Christian Clavier (Comédien)
    - Jean Reno (Comédien)
    - Bernard Tapie (Comédien)
    - Charlotte Rampling
    - Véronique Genest
    - Pierre Palmade (Humoriste)
    - Daniel Prévost (Humoriste)

    Les intellos

    - André Glucksmann (Philosophe)
    - Maurice Druon (écrivain)
    - Pascal Bruckner (philosophe)
    - Max Gallo(écrivain)
    - Marc Weitzmann (écrivain)
    - Alain Finkielkraut

     

    Animateurs, Chroniqueurs et peoples :

    - Pascal Sevran
    - Michel Drucker
    - Stevee Boulay
    - Arthur

    - David et Cathy Guetta (DJ)
    - Paul-Loup Sulitzer
    - les frères Bogdanoff
    - Dominique Farrugia

     

    Les sportif(les plus connus, hein, les autres, j'ai zappé)

    - Alain Prost (ancien pilote de F1)
    - Grégory Coupet (Footballeur)
    - Henry Leconte (Joueur de tennis à la retraite)
    - Fabrice Santoro (Joueur de tennis)
    - David Douillet (Judoka à la retraite)
    - Richard Virenque (Cycliste à la retraite)
    - Philippe Candelero
    - Mansour Bahrami, tennis
    - Marielle Goitschel
    - Bernard Laporte


    Liste 2

     

    Les Acteurs, Comédiens et Réalisateurs:

    - Pierre Arditi (comédien)
    - Jacques Audiard (Réalisateur)
    - Emmanuelle Béart (Comédienne)
    - Samuel Benchetrit (Ecrivain, réalisateur)
    - Pierre Bergé (Fondateur d'Yves-Saint-Laurent )
    - Charles Berling (Comédien)
    - Dominique Besnehard (Producteur)
    - Didier Bezace (Metteur en scène, directeur du théâtre de la Commune d’Aubervilliers)
    - Carole Bouquet (Comédienne)
    - Philippe Caubère (Comédien)
    - Patrice Chéreau (Réalisateur)
    - Catherine Corsini (Réalisatrice)
    - Jamel Debbouze(Humoriste)
    - Dominique Blanc (actrice)
    - Juliette Greco (comédienne)
    - Pascal Gregory (comédien)
    - Anouk Grinberg (comédienne)
    - Rachida Khalil (Comédienne)
    - François Marthouret (Comédien)
    - Macha Méril (Comédienne)
    - Daniel Mesguich (Comédien, metteur en scène)
    - Ariane Mnouchkine (Metteur en scène, directrice du Théâtre du Soleil)
    - Jeanne Moreau (Comédienne)
    - Bernard Murat (Acteur, metteur en scène, directeur du théâtre Edouard VII)
    - Michel Piccoli(Comédien)
    - Jean-Michel Ribes (Auteur, metteur en scène, directeur du Théâtre du Rond-Point)
    - Sylvie Testud (Comédienne)
    - Lambert Wilson (Comédien)
    - Elsa Zylberstein(Comédienne)
    - Denis Podalydès (Comédien)
    - Benoît Delépine (Acteur)
    - François Ozon (Cinéaste)
    - Josiane Balasko

     

    Chanteurs

    - Bénabar (Chanteur)
    - Cali (Chanteur)
    - Diam's (Chanteuse)
    - Sapho(chanteuse)
    - Yannick Noah (Chanteur)
    - Akhenaton (Rappeur) du groupe IAM
    - Youssou N'Dour (Chanteur)
    - Georges Moustaki (Chanteur)
    - Guillaume Canticolli (Chanteur) du groupe Kaolin
    - Brigitte Fontaine (Chanteuse)
    - Renaud
    - Higelin
    - Juliette (Chanteuse)
    - Juliette Gréco

     

    Les intellos

    - Julia Kristeva(Ecrivain)
    - Jacques Julliard (historien)
    - Laure Adler (écrivain)
    - François Dubet (Sociologue)
    - Edmonde Charles-Roux (Ecrivain, membre de l'Académie Goncourt)
    - Dominique Rollin (Ecrivain)
    - Elisabeth Roudinesco (Historienne-psychanalyste)
    - Philippe Sollers (écrivain)
    - Benjamin Stora (historien)
    - Erik Orsenna (Ecrivain)
    - Jean-Pierre Azéma (historien)
    - Yves Michaud (philosophe)
    - Gérard Miller (Psychanalyste)
    - Bernard-Henri Lévy (Philosophe)
    - Mazarine Pingeot (Ecrivaine)
    - Philippe Besson (Ecrivain)
    - Nicolas Rey (Ecrivain)

       

    Les people

    - Marianne James (jury de la Nouvelle Star)
    - Geneviève de Fontenay (organisatrice de Miss France)
    - Laurent Ruquier (animateur)


    Alors, vous êtes plutôt quelle liste, vous ?

    (si j'en ai oubliés, dites le moi !)

     


    12 commentaires
  • Je suis dégoutée. On va en baver pendant 5 ans... 5 longues années pendant lesquelles les services publics, TOUS les services publics vont être mis à mal : moins de profs (1 sur 2 départ à la retraite non remplacé), moins de personnel médical (même raisons), moins de postiers, de bureaux de poste (pas rentable, à la campagne), les privatisations, la destruction lente mais inéluctable du droit du travail, j'en passe et des meilleures...

    On nous prédit des legislatives à droite toutes... et pendant ce temps, que fait la gauche ?
    "les reglements de compte sont arrivés", ai-je entendu sur france Inter ce matin.

    Je n'aimais pas Ségolène, elle avait ses défauts, surement ses qualités, mais tous les vieux ténors du PS ne l'ont JAMAIS acceptée en tant que tel. Ils l'ont toujours traitée de la manière la plus machiste et dégueulasse qui soit. Elle aurait été un homme, ils n'auraient jamais dit tous ce qu'ils ont dit sur elle.

    Il y a eu l'illusion d'une entente entre les deux tours, mais là, le vernis craquèle, tout explose et on recommence avec les querelles à la con.

    Ils n'ont rien compris. Ils n'ont rien entendu de ce que "le peuple" leur a demandé. Ils recommencent à vouloir être calife à la place du calife...

    Ils sont trop cons.
    Je me dit qu'ils méritaient de perdre.

    j'ai les boules que l'autre hargneux colérique libéral soit président, mais le PS ne méritait pas de gagner.

    Je n'ai pas proposition, à part virer Lang, Fabius, DSK, Hollande, Segolène, Jospin, Emmanuelli, à coup de pieds dans leur gros cul de dinosaures, et faire place nette aux jeunes...

    J'ai voté pour Sego parce que je ne voulais pas que Sarko passe. Maintenant qu'il est là, le PS, au lieu de faire front, préfère s'auto détruire.

    On a la politique qu'on mérite.

    "Pays de con" ( (c) Jospin aux guignols)


    7 commentaires
  • Purée, qu'ils vont être longs et durs ces 5 ans !

    6 commentaires